Le volcanisme au Cap Vert : Actualités et videos

Le Cap Vert est un archipel d’îles dont l’origine est totalement volcanique.
Des centaines de volcans et bouches éruptives composent les îles, mais parsèment aussi les fonds marins.
Deux volcans principaux sont référencés au Cap Vert :

  • Le volcan / île de Fogo : En activité permanente.
  • Le volcan / île de São Vicente : En sommeil.

Nota Ce sujet est plus largement développé
Découvrir « Encyclopédie Nature de l’Archipel du Cap Vert »

Géologie globale de l’archipel

L’archipel est constitué de 18 îles et îlots. (10 îles habitées)
Les origines de l’archipel sont un peu controversées.
La théorie de « volcanisme de point chaud » est la plus répandue.
Ce qui est certain, c’est que l’ensemble forme une « bosse » (vers –2000 m) sur les fonds océaniques environnants.
Cap Vert Geomorphique Carte de l’évolution géomorphique de l’archipel du Cap Vert.

Les datations géologiques montrent que l’archipel a commencé d’exister il y a 15 millions d’années, avec la très vieille île de Sal…
Les 10 autres îles sont nées, les unes après les autres, jusqu’à une période très récente, avec le volcan de Fogo, dont les origines semblent dater de «seulement» 3 millions d’années…
Au cours des âges, l’activité volcanique de l’archipel se déplace et se développe en deux branches. La ligne de Sal à Fogo et la ligne de São Nicolau à Santo Antão.
En effet, on constate une forte activité éruptive et sismique sur notre Fogo, mais en même temps, une forte activité sismique dans les espaces qui prolongent l’île de Santo Antão.
Les fonds océaniques dissimulent de nombreux volcans sous-marins, notamment le Nola (Sud de Santo Antão), dont le sommet est à peine à quelques dizaines de mètres sous la surface…
Les plus vieilles îles : Sal, Boa Vista et Maio, sont très érodées, devenues pratiquement plates et affleurent à la surface de l’océan.
En des temps anciens, elle furent même submergées, ce qui explique les couvertures locales de sédiments, les déserts de dunes de sables blancs qui s’y développent.
Les îles de Boa Vista et Maio sont constituées du même massif. Ces deux îles sont reliées par un plateau sous-marin à très faible profondeur, dont certaines zones forment des récifs coralliens, périlleux pour la navigation.
Les îles les plus jeunes : Santo Antão, Fogo et Brava, sont très montagneuses, avec des sommets qui culminent souvent à plus de 1500 m. Le Tope de Coroa de Santo Antão frôle les 2000 m, le Pico de Fogo, dépasse les 2800 m…
De ce fait, le décorum du Cap Vert est principalement fait de roches volcaniques. À noter toutefois que, en raison des cette très longue histoire et de la diversités des conditions éruptives, cet archipel expose en une seul tableau, toutes les formes et les couleurs éruptives possibles… Une particularité unique au monde.

Voir du volcanisme actif

Si l’on choisit cette destination c’est, peut-être, pour voir ces phénomènes en action…
Le Volcan de Fogo en éruption est un spectacle très temporaire. Il est en veille à l’heure où je rédige ces lignes. Sa dernière éruption est récente (2014-2015).
Les coulées des diverses éruptions récentes sont très visibles (1951, 1995, 2014). La bouche volcanique du Pico Pequenho (Au pied du Pico Grande) est active, émet des fumerolles, pas de lave…
Pour des raisons évidentes de sécurité, cette visite peut être faite, mais uniquement accompagné d’un guide local.

Occurrence éruption Fogo Cap Vert Occurrences des éruptions de Fogo (Période historique) – Cap Vert.

L’île de Santo Antão, bien que non réputée dans ce domaine, offre des témoignages de son activité volcanique. Contrairement à Fogo dont c’est l’objectif principal, sur Santo Antão, vous aurez du mal à trouver un guide compétent dans ce sujet.
Source d’eau chaude Source d’eau chaude île de Santo Antão – Cap Vert.
Cependant :

  • La vallée de Penede a (on m’a dit) une source qui fait des bulles…
  • La Vallée de Paul présente des sources d’eaux influencées par le volcanisme, tièdes, gazeuses.
  • La Ribeira de Torre offre une source chaude et dont les émanations gazeuses sont fortes.
  • La Vallée de Ribeira Grande présente des cavernes dont les émanations gazeuses sont sensibles et chaudes.
  • Dans le massif du Tope Coroa, on trouve aussi des sources dont la température est trop élevée pour une résurgence ordinaire (24ºC), et dont la saveur, l’odeur, font penser à des composants chimiques sulfureux, du CO2. (Agua Margosa…)
  • Plus globalement, des témoins m’ont affirmé récemment, que des forages, qui avaient été entrepris pour des ressources en eau, ont dû être rebouchés précipitamment avec des ciments, car de l’eau chaude et/ou des gaz s’en échappaient… (Caibros. Qui a, en outre, une minuscule source d’eau chaude.)

Les autres îles
Je n’ai pas connaissance de manifestations dont les caractéristiques montreraient une activité volcanique.

Surveillance volcanique nationale

La surveillance de l’activité volcanique du Cap Vert est assurée par un service de l’état.
Son siège est situé à São Vicente. Il est chargé de la veille, du suivi et de l’analyse des mesures, du conseil auprès des autorités, notamment en cas de crise.
Pour accomplir ses missions,

  • Il dispose de réseaux de capteurs dans les espaces sensibles (Fogo, Brava…)
  • Les services de volcanologie de différents états (Açores/Portugal, Canaries/Espagne, France, USA, Allemagne, Japon…) collaborent à la surveillance et à la gestion des crises.
  • Les surveillances mondiales (séismes, déformations terrestre, thermographie..) fournissent des données et des alertes.

Le risque volcanique au Cap Vert

Par sa nature, l’archipel du Cap Vert est considéré comme une zone sensible. Par conséquences, les législations sur les constructions obligent à des structures renforcées.
Ceci étant, même si parfois de minuscules séisme sont ressentis, aucun séisme destructeur n’est enregistré durant toute la période historique (De 1460 à nos jours).
Les seules destructions connues sont uniquement dues aux coulées de laves du volcan de Fogo. Lors de ses éruptions, les séismes qui l’accompagnent restent limités à cette île ainsi que sa voisine.

Pour conclure : Le risque ne peut jamais être ignoré, mais les zones dangereuses sont très bien surveillées. L’occurrence est faible. L’histoire a montré que les événements d’origine volcanique sont toujours précédés de signes annonciateurs progressifs et très précoces.

une belle video tournée lors de l’éruption de 2014-2015

Les images de l’éruption du Pico Pequenho Fogo Cap Vert : 1mn 22

Quelques liens spécialisés, fiables et francophones

Infos volcan Fogo “earth-of-fire”

Infos volcan Fogo “laculturevolcan”

Rapports sur l’éruption du Fogo, très détaillés “ earthquake-report ”

Actualité sismique de l’institut des risques naturels du Portugal “ ipma ”

Cet article est intéressant ? Partagez le …Share on Facebook

5 Commentaires ajouté(s)

Ajouter votre commentaire
  1. Thierry 6 novembre 2018 | Répondre
    BoaVista est ma préférée rapport à la tranquillité, les 4 principaux clubs-hôtels sont regroupés sur l'ouest de l'île, proche de la capitale (Sal Rei). Sur cet île, on peut découvrir une immense plaine (caldeira) jonchée de bombes volcaniques de toutes tailles, on découvre une variété de couleurs minérales superbe, sédiments marins clairs, blancs, remplis de fossiles marin datant du Miocène (13-15 Ma.), des basaltes noirs, de la pouzzolane rose, des cendres, des scories, des oxydes de fer rouge, le tout contrasté par des sables blancs et fins en provenance du Sahara et de la Mauritanie et déposés durant des millénaires par le vent dominant du Nord. Boa-Vista est un désert, les colons n'ont pas su gérer le patrimoine végétal sauvage qui existait au début, les cultures et la population ont épuisé la trentaine de puits naturels réduits aujourd'hui à trois. Les usines de dessalure tournent plein pot pour alimenter les villages par camion citerne ou par derricks pour les hôtels qui ont leur propre installations. Ne pas boire l'eau du robinet ! Cet île a été autrefois un camp de transhumance pour le trafic d'esclaves du Sénégal vers l'Amérique du sud. Si vous recherchez le calme, c'est là qu'il faut aller. Quad, Kite-surf, surf et plongée sont les activités phare, alors "no stress" et l'été toute l'année ! De plus, l'archipel recèle une des plus grande variété d'espèce de coquillages au monde. Faunes méditerranéenne et Indo Pacifique. C'est aussi une réserve à requins, une des zones de ponte de tortues la plus importante et de passage des baleines en mars.
  2. Doryse 20 octobre 2018 | Répondre
    15 jours de découvertes,un très beau voyage.Surtout Fogo et San Antao. Très bon accueil des habitants.
  3. Sauter 30 juillet 2018 | Répondre
    Phénomènes récurents de microsismicité sur l'île de Boavista. Aucune regles de construction pour la lutte contre les seismes. La plupart des constructions urbaines sont faites sur d'ancienne salines.
  4. chez hujo - PAÚL 18 juin 2018 | Répondre
    Merci pour toutes ces réponses aux nombreuses questions que je me posaient depuis plusieurs années sur la formation de ce troublant et passionnant archipel du Cap Vert ! Joël
  5. chez hujo - PAÚL 18 juin 2018 | Répondre
    Merci André pour toutes ces informations sur la formation de cet archipel du Cap Vert ! J'ai pu trouver de nombreuses réponses à de nombreuses questions que je me pose régulièrement. Joël

Ajouter votre réponse

Réinitialiser